Logements étudiants

Publié le

Les colocations solidaires

Vous cherchez un logement à Paris ? Coop Coloc vous aide à y parvenir en mettant à votre disposition des logements meublés en colocation, situés à Paris et à Ivry, proposés à des tarifs tout à fait raisonnables et ouvrant droit aux APL.

Coop Coloc, c’est quoi ?

Le dispositif a pour but d’aider les étudiant·e·s qui ne parviennent pas à quitter le domicile familial en raison de la cherté des loyers, ainsi que les étudiant·e·s boursier·e·s. Il a été mis en place par les étudiant·e·s eux-mêmes en partenariat avec la Mairie de Paris et les bailleurs sociaux d’Île-de-France.

C’est en effet une coopérative gérée par et pour les étudiant·e·s, Solidarité étudiante, qui a eu cette initiative, afin de mettre fin aux galères de logement rencontrées presque systématiquement en début d’études. Le projet est soutenu par la RIVP (Régie immobilière de la Ville de Paris), la Ville de Paris, la Région Île-de-France, ainsi que la Fondation de France.

Comment ça marche ?

C’est très simple. Pour déposer sa candidature, il suffit de s’inscrire sur le site coopcoloc.fr et de déposer une demande pour un ou plusieurs appartements. Vous savez immédiatement si vous êtes éligible ou non et un logement vous est attribué dès qu’une place est disponible.

Enfin, chaque mois, une partie du loyer est mise de côté et permet l’achat d’équipements supplémentaires pour les étudiants.

Les conditions d’éligibilité

– être boursier·e ou ne pas avoir de moyen suffisant pour trouver un logement ;

– être inscrit·e dans un établissement de l’enseignement supérieur en Île-de-France.

Sont prioritaires les étudiant·e·s en première année et vivant encore au domicile familial.

Les résidences étudiantes à Paris

Les résidences universitaires du Crous

Avec plus de 70 résidences universitaires et plus de 6600 logements, le Crous est assurément le premier bailleur de logements étudiants sur la région parisienne. Il propose plusieurs types de logements qui vont des chambres individuelles meublées aux T5 ou T6 équipés, principalement destinés à la colocation.

Pour l’attribution d’un logement, le Crous accorde une priorité aux étudiants boursiers sur critères sociaux. Il accorde aussi une attention particulière aux demandes des étudiants étrangers bénéficiant d’une bourse du gouvernement français, des étudiant·e·s accueilli·e·s dans le cadre d’un programme d’échange et des étudiant·e·s handicapé·e·s moteur ou malvoyant·e·s. Pour faire votre demande ou trouver de plus amples informations, n’hésitez pas à consulter le site du Crous.

Les autres résidences étudiantes

L’autre grand bailleur parisien de logements étudiants est la cité internationale universitaire de Paris. Celle-ci dispose de 5800 logements répartis dans 40 maisons d’école ou de pays. L’admission est réservée en priorité aux étudiants préparant un diplôme de niveau master 1, aux chercheurs titulaires d’un doctorat, aux artistes séjournant dans le cadre de leur travail et aux étudiants sportifs de haut niveau.

Si vous ne remplissez pas toutes les conditions pour obtenir un logement étudiant auprès du Crous ou de la cité internationale, vous pouvez aussi faire une demande auprès des résidences Lerichemont. Ce bailleur gère un important parc social sur Paris.

Pour déposer votre dossier de candidature, vous devrez impérativement prendre rendez-vous avec une assistante sociale du Crous si vous êtes étudiant·e boursier·e ou vous rapprocher de Campus France si vous êtes un étudiant·e boursier·e étranger·e. Si vous n’êtes pas boursier·e, vous pouvez faire directement votre demande en téléchargeant un dossier sur le site des résidences Lerichemont.

Des logements pour les étudiants en situation de handicap

Afin de permettre aux étudiant·e·s handicapé·e·s de bénéficier d’un logement, la Ville de Paris et le bailleur social Lerichemont ont aménagé une résidence adaptée à leurs besoins. Située dans le 6e arrondissement, près de Montparnasse, elle dispose notamment de huit studios domotisés et spécialement équipés pour répondre aux situations de handicap moteur important : portes et éclairages télécommandés, siège de douche, barres de maintien…

Pour bénéficier d’un de ces logements, vous pouvez faire votre demande directement auprès du gestionnaire de la résidence ou par l’intermédiaire du Crous. La procédure de sélection repose sur la vérification des conditions d’éligibilité et sur l’application de certaines règles de priorité (niveaux de ressources, de dépendance, d’études…).

Si, malgré toutes vos démarches, votre dossier n’est pas retenu dans une de ces résidences, sachez que vous pouvez contacter d’autres partenaires du Crous comme Lokaviz, la centrale du logement étudiant, qui propose de nombreuses offres émanant de propriétaires privés. Et n’oubliez pas que vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, de nombreuses aides notamment celles de la Ville de Paris (A.I.L.E., dispositif Paris Logement).

Le logement intergénérationnel

Qu’est-ce que le logement intergénérationnel ?

Partant du constat que beaucoup de seniors de la capitale se sentent seuls et disposent de plus d’espace qu’ils n’en ont réellement besoin et que beaucoup de jeunes n’ont pas les moyens de se loger, deux associations de Paris ont imaginé de mettre en relation ces deux populations. Ces deux associations, Le Pari Solidaire et Ensemble 2 générations, font le pari de la solidarité intergénérationnelle avec succès ! Leurs initiatives ont permis de nombreuses cohabitations.

Les modalités varient suivant les impératifs des uns et des autres. En pratique, il s’agit d’offrir aux seniors une présence ou une aide quotidienne, en échange d’un logement. Il peut aussi s’agir pour l’étudiant·e de payer un faible loyer à son logeur.

Quelles sont les modalités et l’accompagnement de cette initiative ?

Le projet est chapeauté par la Ville de Paris, qui a édité une Charte de la Cohabitation Intergénérationnelle que les associations se chargent de faire respecter. Les deux parties doivent s’engager l’une envers l’autre, dans le respect des besoins et impératifs de chacun. Ceux-ci sont clairement définis au départ. Ce peut être une présence journalière et/ou certains week-ends pour l’étudiant·e, de menus services rendus à son hébergeur… Mais attention : en aucun cas vous ne vous substituez à une aide à domicile ! De plus, la Charte stipule que les conditions de logement et d’étude doivent être convenables, autrement dit : pas de placard sous l’escalier !